Ecuald

JIGME LINGPA (1730-1798)

 JIGMÉ LINGPA

Jigme Lingpa (འཛིགས་མེད་གླིང་པ།) 1730-1798

La publication en anglais par Padmakara du tome 2 du Trésor des précieuses qualités de Jigme Lingpa (Treasury of Precious Qualities book 1 & 2, Jigme Lingpa PADMAKARA) est une excellente occasion pour parler de ce très grand maître spirituel nyingmapa.

Il est né dans le Tibet Central le 18e jour du 12e mois de l’année oiseau de terre soit, selon Steven Goodman, le 6 février 1730, dans les montagnes bordant la vallée de la Chongyé au sud de la tombe rouge (Bangso Marpo) de l’empereur Songtsen Gampo.

A l’âge de 6 ans débute sa vie monastique à Palri Eusel Tekcholing dans la vallée de la Chongyé. Il reçoit le nom de Padma Khyentsé Euser. Par la suite il en adoptera de nombreux autres.

A l’âge de 13 ans il rencontre celui qui sera son lama racine et son maître de méditation, le tertön Rigzin Thoukchok Dorjé. Il recevra de lui transmissions et instructions, en particulier des termas, Trölthik Gongpa Rangdröl découvert par Drodul Lingpa, Lama Gongdu (Sangyé Lingpa) et les 3 chariots et 7 trésors de Longchenpa.

A l’âge de 14 ans, il prends les voeux de novice (Getsul).
Une vision de Manjushrimitra lui fait renoncer à la vie monastique et embrasser la voie des siddhas.

A l’âge de 26 ans il effectue à Palri une première retraite de 3 ans de l’hiver 1756 à l’hiver 1759. Il devient tertön et découvre en particulier un trésor de l’esprit, le très fameux Longchen Nyingtik.

Ayant vu en vision une grotte de méditation de Yéshé Tsogyal à Chimpou (proche de Samyé), il s’y rend et effectue immédiatement une deuxième retraite dans les grottes .

Sangwa Metok Puk

Sangwa Metok Puk de Jigmé Lingpa

Sangwa Metok Cave

Accès à la grotte Sangchen Meto Puk (གསང་ཆེན་མེ་ཏོག་ཕུག།) de Jigmé Lingpa

Il continue à avoir de nombreuses expériences et visions. En particulier il a les visions du corps, de la parole et de l’esprit de Longchenpa :

Lors de la première vision il a la transmission directe de l’ensemble des enseignements de Longchenpa.
Au cours de la deuxième vision il obtient l’autorisation de détenir les enseignements et de les propager.
Pendant la troisième vision de Longchenpa leurs deux esprits se mélangent parfaitement et la réalisation de Longchenpa s’élève dans l’esprit de Jigmé Lingpa.

C’est pendant cette deuxième retraite qu’il rédige le Trésor des précieuses qualités (Yonten Dzö) et décide de transmettre le Longchen Nyingtik. Il écrit aussi les profondes instructions Dzogchen du Rugissement du lion (སེང་གེའི་ང་རོ།)

Après la retraite, en 1762 à l’âge de 32 ans il installe l’ermitage de Tsering Jong Padma Eusel Tekcholing au nord-est de Bangso Marpo.

En 1764 pour la première fois il transmet à Samyé le Longchen Nyingtik à 15 disciples.

Il a passé le restant de sa vie dans son ermitage de Tsering Jong à enseigner, écrire et compiler ce qui devint les 25 volumes de la collection des Tantras Nyingma.

Le Longchen Nyingthig est une pratique essentielle des Nyingmapas : nos maîtres nyingmapas qui résident en France, en particulier en Dordogne, transmettent ce corpus.

Le trésor des précieuses qualités est l’ouvrage d’érudition le plus célèbre de Jigmé Lingpa. Le premier volume traite des soutras et a été remarquablement traduit en français par Patrick Carré, tant le texte que le commentaire de Kangyour Rinpoché.
Le deuxième volume consacré aux tantras et au Dzogchen a été magnifiquement traduit en anglais par Hélène Blankleder et Wulstan Fletcher. Il n’y a plus qu’à attendre (impatiemment) la traduction française de Patrick Carré. Ce volume consacré aux tantras et au Dzogchen est un inestimable trésor.

BIBLIOGRAPHIE

Rig-‘dzin ‘Jigs-med gling-pa and the kLong-Chen sNying-Thig, Steven D. Goodman in TIBETAN BUDDHISM  Reason and Revelation 1992

Apparitions of the Self, The Secret Autobiographies of a Tibetan Visionay, JANET GYATSO, Princeton University Press 1998

TREASURY OF PRECIOUS QUALITIES T1 & T2, Jigme Lingpa, SHAMBHALA 2013

Le Trésor de Précieuses Qualités Volume 1, PADMAKARA 2009

THE FEARLESS LION’S ROAR Nyoshul Khenpo Jamayang Dorje SNOW LION 2015

Une réflexion au sujet de “JIGME LINGPA (1730-1798)

  1. Ecuald Auteur de l'article

    J’attire l’attention sur le remarquable livre de Nyoshul Khenpo Jamyang Dorje que j’ai ajouté en bibliographie. Il contient, notamment, la traduction anglaise du Rugissement du Lion commenté par Nysohul Khenpo à l’intention de retraitants en Dordogne dans les années 80. La traduction anglaise a été réalisée par l’australien David Christensen. S’y trouve aussi le texte tibétain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.