Ecuald

MAHASIDDHAS

Les mahasiddhas qui vécurent en Inde entre le huitième et le douzième siècle sont les premiers détenteurs connus de la tradition du Mahamoudra. Ces êtres réalisés sont entrés dans l’histoire au moyen d’un premier texte tibétain : Les chants vajra : le coeur des réalisations des 84 Mahasiddhas. Ce texte avait été initialement compilé par l’érudit indien Vira Prakasa.

Un deuxième texte tibétain racontant les histoires de la libération des 84 Mahasiddhas, a été transmis au moine tibétain Meundroup Sherab par le pandit indien Abhayadatta, probablement au douzième siècle.

Les photos de fresques qui vont suivre ont été prises le 20 mai 2005 à Gyantse au Tibet du sud au deuxième étage du Palkhor Tsuglagkhang qui se trouve à côté du célèbre grand stoupa appelé couramment Kumbum. Ces fresques ont été peintes au quinzième siècle dans la chapelle du Lamdré.

Lamdré signifie chemin et  fruit. C’est un corpus d’enseignements essentiels de la lignée Sakyapa qui a conduit la construction de l’édifice.

Voici d’abord 2 photos qui montrent l’une, la position du  Palkhor Tsuglagkhang à droite du Kumbum (partiellement caché par un bâtiment) et l’autre, le bâtiment lui-même.

DSC_5283

DSC_5293Suit donc un choix de photos de ces merveilleuses fresques.

Le nom tibétain du Mahasiddha figure généralement sur sa photo. Le nom que j’ai écrit est celui qui figure dans l’histoire des 84 Mahasiddhas ; dans quelques cas il diffère de celui de la photo.

BIBLIOGRAPHIE
MASTERS OF MAHAMUDRA, Keith Dowman, SUNY 1985
MAHASIDDHAS La vie de 84 sages de l’Inde, Abhyadatta, PADMAKARA 2003
EMPOWERED MASTERS, Ulrich von Schroeder, SERINDIA 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *