Ecuald

Rechung Puk

Situé dans le Tibet central au-dessus de la confluence des rivières Yarlung et Chongye, Rechung Puk (རས་ཆུང་ཕུག།) fut un monastère abritant jusqu’à mille moines. Il a été détruit dans les années 60 et seule une petite partie des bâtiments a été reconstruite. Les photos suivantes montrent en 2005 le site avec d’importantes traces de destruction. Son nom est dû à Rechungpa རས་ཆུང་རྡོ་རྗེ་གྲགས་པ། (1083-1161), disciple très proche de Milarepa qui médita en ce lieu, évidemment avant la construction du monastère. Milarepa lui-même y médita ainsi que le premier Karmapa Dusoum Kyenpa.

RECHUNG PUK

Tsangnyom Heruka (1452-1507), le fou de Tsang auteur de la célèbre vie de Milarepa et des Cent Milles Chants (mais aussi de biographies de Rechungpa et de Marpa) mourut au monastère en 1507 à l’âge de 55 ans.

DSC_2995

Après la destruction des années 60 des bâtiments plus modestes ont été construits dont l’un au dessus de la grotte de Rechungpa. Une célèbre sculpture de Tsangnyom Heruka effectuée par Götzangpa n’existe plus. elle a été remplacée par cette statue récente :

Les photos qui suivent montrent le monastère, un stoupa au pied du monastère et le même stoupa avec vue vers la vallée :

Les photos suivantes ont été prises dans la grotte de Rechungpa.

On voit la pierre sur laquelle Rechungpa aurait eu l’habitude de s’asseoir :

RECHUNG PUK

Ci-après, des statues de Marpa, Milarepa et Rechungpa, les premiers lamas tibétains de la lignée orale de Demchog qui s’est développée à partir de Rechung Puk

RECHUNG PUK

BIBLIOGRAPHIE :

The Biographies of Rechungpa, Peter Alan Roberts, Routledge

Crazy for Wisdom, Stephan Larrson, Brill

The Power-Places of Central Tibet, Keith Dowman, Routledge & Kegan Paul

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *