Ecuald

D’après le premier chapitre du Cheu Ying Dzeu de Longchenpa

L’ultime conscience crée tout, contient tout et réabsorbe tout. Et de cette base fondamentale vide de tout émanent tous les phénomènes extérieurs et intérieurs qui n’ont d’autre existence temporaire que leurs apparences vides de toute substance. Cette ultime base au delà de l’existence et de la non-existence, au delà de toute conception et de toute particularisation est la seule réalité avant pendant et après tout phénomène.
Notre corps, notre esprit et notre environnement sont de simples apparences irréelles comme un rêve de la nuit dernière.
Notre esprit, particularisation de cette ultime base du corps absolu, projette des apparences du fait de sa créativité spontanée inhérente (luminosité spontanée de notre esprit). Notre esprit agrippe cette aperception qui devient perception (dualité), il la prends pour réelle, la chosifie et la nomme en fonction des habitudes passées (karma). La confusion se prolonge par l’apparition des émotions qui éloignent encore d’avantage de la réalisation spontanée.
La méditation a pour but d’abord de couper les pensées et fantasmes avant de progressivement résorber les apparences dans la luminosité intrinsèque de l’esprit.

Biblio
Longchen Rabjam : THE PRECIOUS TREASURY OF THE BASIC SPACE OF PHENOMENA Traduction Richard Barron Padma Publishing 2001
–  » : A TREASURY TROVE OF SCRIPTURAL TRANSMISSION Traduction Richard Barron Padma Publishing 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.